27/07/2013

Libéralisme: Objet de ce blog

 Ce blog a pour objet de faire découvrir une philosophie de l'activité humaine que peu de gens comprennent ou connaissent, le "Libéralisme". Aujourd'hui les Français commencent à s’inquiéter sérieusement pour le chômage, à craindre pour l’avenir de leurs retraites,  à se demander ce que deviendra  l’école et l'éducation de leurs enfants; ils voient leur pouvoir d’achat stagner ou diminuer, à cause des taxes, impôts et prélèvements de  toutes sortes qui augmentent pour financer les dépenses d'un état pléthorique. Ils commencent à protester contre la désagrégation morale du pays,  la dissolution de la famille, et la montée de l’islamisme militant.

Le libéralisme est une philosophie qui croit en la valeur de la liberté, que la société est faite d'individus libres d'agir, de choisir, de se tromper et d'apprendre de leurs erreurs pour progresser vers la satisfaction et le bonheur. Une société où les individus échangent les produits, propriété privée de leur activité, librement par accord mutuel. Cette philosophie s'oppose à celle qui croit que l'homme est fondamentalement mauvais et qu'il faut un "organisateur" externe - église, pouvoir royal ou état - pour le contraindre à vivre et agir selon des normes coercitives établies par cet "organisateur". C'est de là que nait l'opposition entre socialisme au sens de l'état dirigiste et libéralisme au sens de n'intervenir que pour assurer le droit, la justice et la sécurité, l'état étant soumis aussi au droit.

Depuis quarante ans, l'état en France n'a cessé de grossir,  prélevant toujours une plus grande part de la valeur produite, distribuée et consommée, par les individus, les ménages et les entreprises. Ces prélèvements servent à financer des dépenses toujours croissantes d'un état qui prétend organiser la société dans les moindres détails, famille, éducation, santé, normes, etc... Cet état des choses est-il satisfaisant pour le bien être des français? Il apparaît que NON, comme en témoigne l'alternance politique droite/gauche,  UMP/PS  ou UMPS, car les deux collectivisent le pays de manière quasi identique; et que la cote de popularité de Hollande dans l'opinion continue de s'effondrer [lien].

Vu la confusion des idées qui règne sur cet état des choses, ses causes, ses effets, les moyens de comprendre ce qui se passe et ce qu'il faudrait faire, je pense qu'il est bon de se référer à ce que les économistes classiques ont écrit sur la production des richesses, leur distribution et leur consommation; c'est cela  "l'économie politique". Ce n'est certes qu'une partie de l'activité humaine mais c'est une partie importante qui a généré beaucoup de richesse pour tous et qui doit continuer à le faire. Depuis Adam Smith, complété par Jean Baptiste Say, puis Frédéric Bastiat, Ludwig von Mises, Friedrich Hayek et de nombreux autres depuis, l'économie politique a fait beaucoup de progrès dans la compréhension de l'état des choses, ses causes et ses effets.

C'est cela que je voudrais contribuer à expliquer pour que la tendance à l'accroissement continuel de l'état se renverse;  que le pays trouve un meilleur équilibre entre la place de l'état et de la société civile dont les individus et les entreprises de toutes tailles sont les vrais producteurs, distributeurs et consommateurs de richesses.

Après tant d'années de croissance de l'état, comme une bulle qui éclate aujourd'hui, il faut renverser la tendance; ce sera difficile et long mais j'ai confiance que nous pourrons y arriver. Le changement ne peut pas être maintenant; il ne peut être que progressif, par petites touches successives signifiant une tendance au reflux sur le temps long. Sinon, c'est la révolution.

Je vous de découvrir les oeuvres de ces auteurs. Le libéralisme est une philosophie de l'action humaine. Ce n'est pas un mouvement ni un parti politique.